Oeuvres complètes du Père de Montfort

TVD (Traité de la Vraie Dévotion à la Sainte Vierge)

 Son histoire : Retrouvé dans un champ en 1842, le manuscrit y avait été caché pendant la Révolution « dans les ténèbres et le silence d’un coffre » - comme l’avait prophétisé St Louis-Marie (n°114)-. C’est son ouvrage le plus unanimement connu : plus de 300 éditions en une trentaine de langues. On hésite sur la période de sa composition : l’hiver 1710-1711 où le missionnaire est obligé au repos à Nantes; le deuxième semestre de 1715 dans la forêt de Mervent; ou plus sûrement en 1712, dans l’ermitage St Eloi, à La Rochelle.
 Son contenu : Notre auteur spirituel souligne d’abord la place incontournable de Marie dans le projet de Dieu et la conduite des âmes sur le chemin difficile de la sainteté. Les trois Personnes de la Trinité continuent de réaliser par la Vierge des merveilles commencées à la Création et à l’Incarnation. St Louis-Marie y redit la doctrine développée dans « L’Amour de la Sagesse Éternelle » : l’importance d’acquérir la véritable Sagesse. C’est pourquoi, en s’appuyant sur « presque tous les livres qui traitent de la dévotion à la Très Sainte Vierge », et en dénonçant les « fausses dévotions », plus ou moins intéressées ou entachées de superstition, il recommande entre autres la « parfaite pratique de dévotion à Marie ». Pour se livrer entièrement au service de Dieu et parvenir à l’union au Christ Sauveur en imitant son humilité rien de mieux que de se consacrer totalement à Lui par les mains de Marie. « Vrai Dieu et vrai homme,…notre unique tout… il doit être la fin dernière de toutes nos autres dévotions. » (n° 61)
Empruntant à St Augustin, Bérulle, Boudon et d’autres auteurs spirituels la formule de « Saint Esclavage » ou « Esclavage d’Amour » il énumère ensuite toutes les qualités et les pratiques de cette dévotion (chemin aisé, court, parfait et assuré pour arriver à l’union avec Notre-Seigneur) et les meilleurs moyens d’en vivre sincèrement. On doit évidemment passer au-delà de ces expressions démodées, évocatrices des heures les plus noires de la « colonisation » pour assimiler toutes les richesses de cette marche à la suite du Maître doux et humble de cœur.

./uploads/pdf/PDF_FR_26_1.pdfPDF FILE #1

Articles disponibles en | FR | EN | IT | ES | Imprimer l'article | Haut de page